Les archives de l'auteur : Camenbert

Comment réussir un cap pâtissier ?

La renommée de la pâtisserie française dépasse les frontières de l’hexagone et attire de plus en plus de passionnés à se former et à investir dans le secteur. Subjugué par les formes et les bouquets de couleurs qui se proposent dans les rayons gourmandises, sachez que le métier de pâtissier s’offre à vous si vous détenez un cap pâtissier.

L’accès à la formation cap pâtissier

Les maîtres pâtissiers mettent un savoir-faire passionné lorsqu’ils créent une pièce montée, une tarte spéciale, un biscuit nappé de crème, … L’inventivité et la maîtrise naissent de la passion, mais il est aussi nécessaire d’acquérir toutes les compétences incontournables à cette profession. Le moyen le plus efficace et surement l’un des plus rapides, afin de pourvoir exercer ce métier est d’obtenir un cap pâtissier. En effet, bien choisir sa formation est la principale condition pour pouvoir s’épanouir dans cette profession qui reflète ambiance festive et gourmandise. Pour vous inscrire cette formation, il vous est possible d’y accéder directement après la classe de troisième. Le parcours se propose en 2 années pour les lycéens et ceux qui optent pour les centres de formations d’apprentis CFA. Un système de formation professionnelle continue est également proposé aux adultes qui veulent réaliser une réorientation professionnelle.

Comment obtenir le certificat ?

Pour finaliser une formation en cap pâtissier, il est indispensable de passer l’examen pour le cas de la formation initiale ou de faire une validation des acquis d’expériences dans le cas de la formation professionnelle continue. Pour réussir les épreuves de l’examen, il est conseillé d’avoir suivi aussi bien les cours technologiques et professionnelles, que les séances d’enseignements généraux. En effet, si réussir les épreuves pratiques est nécessaire, la moitié de l’emploi du temps est dédiée aux matières de base, comme le français, l’histoire, la géographie, les mathématiques, … qui ne sont pas négligeables dans la grille de notation de l’examen. L’insertion dans le milieu professionnel de la pâtisserie est également facilitée par une période stage-formation obligatoire qui dure 12 à 16 semaines. Dans un autre contexte, tous les salariés qui ont exercé dans le domaine de la pâtisserie, durant au moins trois années de suite, peuvent demander une validation des acquis de l’expérience, afin de se voir certifiées un cap pâtissier.

Comment obtenir une licence pour restaurant ?

Lors d’une ouverture d’un restaurant, il est important de s’assurer que vous aviez toutes les licences nécessaires et les permis d’exploitation avant de commencer votre activité. Sans les licences appropriées à votre établissement, vous seriez amené à affronter les amendes et les pénalités, voire même la fermeture de votre entreprise. Il existe plusieurs licences que vous aurez besoin lors du démarrage de votre activité. Certaines sont des licences typiques nécessaires pour démarrer une entreprise, tandis que d’autres sont spécifiques pour la restauration et l’hôtellerie. Les sites de formation, comme www.bmformaction.fr, proposent des formations au permis d’exploitation indispensables pour l’obtention d’une licence appropriée à votre établissement et pour avoir une connaissance sur les réglementations y affairant.

La formation au permis d’exploitation

L’obtention d’une licence est un processus obligatoire dans les activités de restauration et hôtellerie. Pour en obtenir, il faudra avant tout définir le type d’établissement que vous possédez ou celui que vous voulez reprendre, ainsi que le type de boisson que vous envisagez de vendre. Une licence de restaurant et de débit de boisson peut être obtenue en suivant un stage d’obtention de permis d’exploitation pour couvrir tous les besoins de l’activité et la sécuriser. La formation s’adresse notamment à tous les gérants et personnes morales qui envisagent d’ouvrir, transférer ou exploiter un débit de boisson. Elle sera conditionnée par l’obtention d’une licence 2, 3 ou 4 en fonction du besoin de l’exploitant, et qui est valable pour dix ans au maximum.

Le but du permis d’exploitation

Etant donné les risques que l’alcool peut occasionner, les règlements sont stricts concernant son exploitation. C’est à partir du 2007 que la loi portant sur l’emploi a déclaré en vigueur l’obligation de la formation au permis d’exploitation. Outre le fait de prévenir les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration sur les risques et dangers de l’alcool, le permis d’exploitation a aussi pour but de les sensibiliser sur leurs droits et obligations, la lutte contre l’alcoolisme, le tabagisme et le tapage, la protection des mineurs, la législation des stupéfiants ainsi que la responsabilité civile et pénale. Pour plus d’infos, rendez-vous sur www.bmformaction.fr.